Nikolina Okuka
Artiste peintre professionnelle
Français
 

 

  

 

 

 

 

 

.

 
Pour visionner les photos
vous pouvez utiliser
la barre d'outils
(en haut à droite de la photo) :

- Agrandir la photo
  ou la réduire X

- Reculer

- Lancer le diarorama
  ou faire une pause

- Avancer

ou
 
- Utiliser la liste déroulante
  à droite en pointant sur le
  tableau désiré

En positionnant le pointeur
sur l'image vous obtenez
la description d’œuvre.
 

 

 

  

 

 

 

 

.

 
© Tous droits réservés Nikolina Okuka ISBN 978-2-9815893-0-9 Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2016
 

© COPYRIGHT (DROITS D’AUTEUR)
Droits d’auteur Copyright – Tous droits réservés


Les matériaux et les images sur ce site sont protégés par le droit d'auteur et/ou d'autres lois sur la propriété intellectuelle.
Toute utilisation non autorisée des matériaux et des images sur ce site peut violer ces lois.
Il est strictement interdit de copier l’œuvre de l’artiste en tout ou en partie y compris l’imitation déguisée, sa façon de faire où sa forme d’écriture picturale qui lui est unique et exclusive et protégé par copyright sur la loi des droits d’auteur.

Sauf autorisation spécifique, aucune partie des documents ni des images sur ce site ne peut être reproduite sous quelque forme ou par quelque moyen sans l'autorisation écrite de l’artiste Nikolina Okuka.

Pour toutes informations concernant la loi sur les droits d’auteur :
www.cb-cda.gc.ca  Commission du droit d’auteur du Canada
www.opic.ic.gc.ca  Office de la propriété intellectuelle du Canada

 
Séries : Genèse et Trésors de la Terre
 
 
 

Série : Déserts

 
 

« La pierre contenant tous les secrets de la vie,

restée là depuis des millénaires, origine de la matière.»

Au commencement était l’eau, et rien d’autre.

Et, parfois dans cette eau d’Apocalypse et dans ces ténèbres denses, des éclairs, de la foudre, des feux qui zèbrent et trouent la voûte céleste. Voilà pour ce qui se soit : l’air, l’eau et le feu. Reste ce qui ne se voit pas mais se trouve là, recouvert, noyé, submergé, la terre. Et avec elle, la magie des pierres. Des montagnes sous la mer, des récifs, des côtes et des abîmes, des escarpements, des falaises, des paysages lunaires, une minéralité triomphante. Le temps n’est pas encore, car je le pense lui aussi en cours de fabrication : étirement, raccourcissement, compression, répétition, la linéarité le disputant à la circularité.

Les fossiles témoigneront de ce que fut la vie quand le temps n’était pas celui d’aujourd’hui, lent, précis, rigoureux, calmé et surtout mesuré.

Des épousailles de l’eau et de la terre sont nées les pierres. Des pierres naîtront des occasions de sculpter le temps et de lui donner des formes liquides. Mais patience…
Dans la boue, donc, se terraient des minéraux magnifiques. Cachées dans la marne, la glaise, la grasse matière, se trouvaient des pierres, triviales pour diamantaires, sublimes pour les paysans. Car les minéraux sont aristocratiques ou roturiers, les uns parlent aux archéologues, aux tailleurs de gemmes, aux spécialistes en artifices, aux promoteurs de carats, aux princes, rois et reines, aux constructeurs de pyramides ou de mausolées, les autres, aux laboureurs. Saphirs, rubis et émeraudes d’un côté, calcaire, fer, silice, grès ou sables de l’autre. Mais toutes sont mêmement chargées de magnétisme : brûlées par le soleil, fendues et fondues par la foudre, polies par les sacs et ressacs, lustrées par l’entropie des vents violents et brefs ou doux et longs, elles eurent pour destin moins les palais et chefs princiers que les ornières des champs, les fondrières des chemins.

Pierres de nature contre pierres de culture.

La poésie des pierres est brute, elle ignore l’artifice des hommes, la volonté des artistes ou des bâtisseurs, des constructeurs ou des empereurs.

Temps de pierres, c’est temps autre.


Les Formes du temps
Théorie du sauternes
Michel Onfray

 
Série : Petits trésors                                                               Série : Sérénité    
 
 
 
Série : Un peu plus de légèreté et des couleurs...
 
 
Séries : Peau de pierre et Au-delà du regard

 
 

Analyse artistique
Par Alexis Lapointe, écrivain 


Impulsant au corps de l’abstraction une énergie mystérieuse, la pierre ou le cristal constitue invariablement le cœur de l’œuvre de Nikolina Okuka. Elle nous rappelle parfois la pupille de l’œil, le soleil ou encore la planète captée à même son orbite. En faisant de la pierre le sésame de la mémoire tant humaine que terrestre, sa série « Trésors de la terre » se révèle un hymne à ce bijou de la nature. Elle découvre en suivant son intuition qu’elle se manifeste comme la pierre angulaire à l’expression de son inconscient.


Hommage au pouvoir de la nature, son travail prend vie en lien avec l’univers minéral. L’œuvre se trouve inspirée par la morphologie de la pierre alors que les couleurs, le mouvement et la texture se déploient sur la toile en écho. Les lignes organiques qui l’irriguent peuvent également rappeler les cordillères et cours d’eau qui parcourent l’écorce terrestre. Évoquant la cartographie de notre planète, les vagues de l’océan ou encore la surface lunaire, l’artiste définit à sa manière un monde nouveau. Suscitant alternativement un effet de jour ou de nuit, l’utilisation d’une source lumineuse s’allumant ou s’éteignant derrière la toile nous ouvre à une dimension cosmique.


Le courant qu’elle initie à travers cette expérimentation s’appelle le Gem Art (ou Gemme Art). Son exploration interpelle toutes les propriétés des pierres. Chaque pierre unique irradie ainsi d’une énergie se trouvant à la source d’une toile tout aussi originale. La réponse créative de l’artiste à la puissance tellurique de la pierre s’affirme comme une libération à travers l’œuvre. Ce va-et-vient entre la géométrie parfaite de la pierre et l’abstraction se dévoile comme la clef des continents secrets de l’histoire intime qui sous-tend ce travail artistique.


L’œuvre de Nikolina Okuka nous conduit à un autre regard sur les pierres ainsi que sur la beauté. Un équilibre aussi fragile que magique se forme et ainsi nous émerveille. L’artiste s’inspire de la rencontre de la gestation de la nature accouchant de ces gemmes pour donner naissance à un autre horizon de création. 

 
Les détails ...

 
 
 
 
 
© Tous droits réservés Nikolina Okuka, 2012-2015
Créer un site avec WebSelf